banniere

Groupe de Randonnée et d'Animations d'Activités Locales

X

Castans

La Montagne Noire

Faune et Flore

Nous rejoindre

photo_village

       Au cœur de la Montagne Noire audoise, sur le flanc sud-est du Pic de Nore, déployée dans un cirque montagneux, la commune de Castans étire ses hameaux au soleil méditerranéen. Le sillon turbulent de la Clamoux ( du latin celle qui crie ! ), est le lieu de rencontre des versants de la montagne et recueille l'eau vive des 7 ruisseaux qui nervurent les hautes forêts et les landes de ce petit territoire marqué par une longue histoire. En effet, dés le 9éme siècle, des bergers nomades s'y sédentarisent et, peu à peu, une population stable d'agriculteurs, d'éleveurs et d'artisans se fixe auprès des sources jaillissantes. Ainsi, se sont constitués 7 hameaux dont chacun possède son nom propre, le nom de Castans désignant l'ensemble de l'espace communal et l'arbre qui en est le symbole : le châtaignier. Les châtaigniers de Castans étaient recherchés par les tonneliers de Caunes pour la qualité des douelles qu'ils fournissaient. Au gré d'une flânerie, sur les sentiers balisés, le promeneur attentif peut découvrir les vestiges de la vie d'antan, vestiges de schiste, de lauzes et de granit :

  • Franchir l'eau vive sur un pont monolithe,
  • Longer les murets en pierre sèche qui transformaient jadis les plus rudes pentes en terrasses et paliers cultivés,
  • Retrouver une robuste capitelle qui servait d'abri aux bergers des troupeaux en pâture, · cotoyer les "secadouïra" qui servaient à sécher les châtaignes
  • Imaginer, devant les ruines de l'une des 21 fermes isolées, les travaux et les réjouissances qui s'y déroulaient,
  • Regretter que toute trace matérielle du château, du four à chaux, des mines, ait disparue,
  • Ponctuant les balades, se réjouir de la permanence des 9 fontaines et apprécier la naïve sculpture de la croix de granit qui orne l'une d'elle,
  • Enfin, goûter paix et fraîcheur dans la petite chapelle votive.

Mais, d'hier ou d'aujourd'hui, la vie est ici montagnarde, secrète et généreuse, nichée dans une végétation foisonnante et contrastée qui invite au vagabondage. Chaque hameau posséde au moins une fontaine. L'église et la mairie se trouvent dans le hameau de Laviale.

Où Manger et Dormir?
photo_village

      Bordée par la plaine de Castres-Mazamet au Nord et par la plaine audoise au Sud, la Montagne Noire constitue l'extrémité sud du Massif Central. Elle s'étire sur 70 km de long d'est en ouest, en traversant trois départements (le Tarn, l'Aude et l'Hérault) mais n'atteint que quelques kilomètres de large dans sa partie centrale dominée par le Pic de Nore (1210 m).

Carcassonne se trouve à 1h30 de Toulouse par l'autoroute A61 et à 2h de Montpellier par l'autoroute A9.

Au sortir de ces autoroutes, vous traverserez les vignobles, et enfin, suivrez de jolies routes sinueuses dans la garrigue parfumée pour atteindre une montagne sauvage et préservée. Les piémonts laissent rapidement place à la forêt de chênes verts et de châtaigniers. Les sommets sont couverts de landes, on y accède par des sentiers ombragés, au milieu des hêtres et des châtaigniers en longeant des ruisseaux aux eaux claires. L'eau, omniprésente sur le massif, est une aubaine pour le randonneur. Traditions agricole et pastorale sont présentes depuis toujours en Montagne Noire. C'est en parcourant les chemins, que l'on découvre des murets de pierres sèches, capitelles de bergers, chemins pavés, pierres "particulières ", dolmens et "pierres plantées". Dans les petits villages, les calvaires, chapelles, fontaines et lavoirs gardent la trace de la tradition montagnarde.
Sept "villages Perchés " proposant des lieux d'accueil pour les randonneurs sont maintenant reliés entre eux par un réseau de chemins balisés.(site)

"Pour le naturaliste, la montagne noire est une région où il y a toujours quelque chose à faire ou à voir, un bien pâle aperçu est donné par ces textes. La randonnée permet de découvrir les paysages, de temps à autre d'apercevoir un animal ou d'être attiré par une belle fleur. Mais, quiconque veut découvrir et comprendre la nature, doit en plus de la marche, s'arrêter, prendre le temps de regarder, voire passer des heures à l'affût pour saisir des moments de la vie qui se déroulent à coté de nous et que bien souvent nous ignorons totalement." (Jean-François HEBRAUD)